Attribution du prix Gilles-Corbeil à Anne Hébert

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Institué en 1990 par la Fondation Émile-Nelligan, ce prix est décerné à tous les trois ans. Il s’accompagne d’une bourse de 100 000 dollars, la plus importante accordée au Canada dans le domaine littéraire. La Fondation Émile-Nelligan, une société sans but lucratif, a été créée en 1979 par Gilles Corbeil, neveu d’Émile Nelligan, en vue « d’honorer la mémoire du poète et d’aider les arts et lettres ». Corbeil a consacré sa vie aux arts et aux lettres. Il était propriétaire d’une galerie de peinture, rue Crescent, à Montréal. Il mourut en 1986, en Australie, dans un accident de voiture. Son testament stipulait que la Fondation Émile-Nelligan devait instituer un prix littéraire important qui devrait porter le nom de « prix Gilles-Corbeil ». Le premier prix Gilles-Corbeil avait été attribué il y a trois ans à Réjean Ducharme.Institué en 1990 par la Fondation Émile-Nelligan, ce prix est décerné à tous les trois ans. Il s’accompagne d’une bourse de 100 000 dollars, la plus importante accordée au Canada dans le domaine littéraire. La Fondation Émile-Nelligan, une société sans but lucratif, a été créée en 1979 par Gilles Corbeil, neveu d’Émile Nelligan, en vue « d’honorer la mémoire du poète et d’aider les arts et lettres ». Corbeil a consacré sa vie aux arts et aux lettres. Il était propriétaire d’une galerie de peinture, rue Crescent, à Montréal. Il mourut en 1986, en Australie, dans un accident de voiture. Son testament stipulait que la Fondation Émile-Nelligan devait instituer un prix littéraire important qui devrait porter le nom de « prix Gilles-Corbeil ». Le premier prix Gilles-Corbeil avait été attribué il y a trois ans à Réjean Ducharme. Source : Le Devoir, 11 janvier 1994 p. A4. L’Encyclopédie du Canada : édition 2000, Montréal, Stanké, 2000, p.1156-1157.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...