Au début du mois de février 1908, la région de Québec vit une grande tempête. (Premier de deux billets)

, par Jean Provencher

Sur plusieurs colonnes, on dirait bien que le quotidien Le Soleil n’arrive pas à tout décrire. Allons-y d’extraits. Dans certaines rues [du faubourg Saint-Roch, à Québec], les bancs de neige étaient si nombreux et si considérables que plusieurs personnes ont dû sortir par les fenêtres du second étage pour pouvoir ensuite déblayer leurs trottoirs. […] […]

Voir en ligne : http://jeanprovencher.com/2018/02/0...