Au printemps, à la fin du 19e siècle et au début du 20e, à Montréal, on s’inquiète du comportement du fleuve Saint-Laurent

, par Jean Provencher

Quelles seront ses humeurs ? Et on se rappelle la grande inondation de 1886. Cette année-là, tous les quartiers du bas de la ville furent envahis par l’eau. Pendant six à huit jours, tous les édifices du quartier des affaires purent mirer leurs façades dans des lacs d’une profondeur de plusieurs pieds. La rue Notre-Dame, […]

Voir en ligne : http://jeanprovencher.com/2017/04/0...