Ce feu automnal

, par Jean Provencher

Henry David Thoreau, que j’aime beaucoup, déplore que les auteurs de langue anglaise ne célèbrent guère les couleurs de l’automne. Dans son journal (Journal, 1837-1861, présenté par Kenneth White, Paris, Les Presses d’aujourd’hui, 1981, collection L’Arbre double), il y va des mots suivants : Dans nos concours de bestiaux et nos expositions d’horticulture, nous faisons grand […]

Voir en ligne : http://jeanprovencher.com/2014/10/0...