Ces « lumières fugitives qui déchirent un instant l’espace »

, par Jean Provencher

Pourquoi ne pas se livrer à pareille contemplation ? Les mois d’août et de novembre, disent les savants, présentent chacun un maximum d’étoiles filantes. C’est, en effet, pendant ces deux mois, que l’on observe le plus grand nombre de ces lumières fugitives qui déchirent un instant l’espace pour disparaître presqu’aussitôt ; mais c’est surtout pendant […]

Voir en ligne : http://jeanprovencher.com/2018/08/3...