Changement à la Constitution du Nouveau Parti démocratique

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Lors des élections générales du 2 mai 2011, le NPD obtient la meilleure performance de son histoire. En plus de récolter 30,6% des voix et 103 sièges, il devient pour la première fois l’opposition officielle à la Chambre des communes. La popularité du chef Jack Layton joue pour beaucoup dans cette progression. Son décès, le 22 août 2011, entraîne la tenue d’une course à la direction. Elle est remportée par le Québécois Thomas Mulcair le 24 mars 2012. Celui-ci exprime le voeu que le NPD remporte les prochaines élections et forme le gouvernement. Dans cette optique, il souhaite un rapprochement avec les électeurs plus au centre de l’échiquier politique, susceptibles de faire pencher la balance en faveur du NPD. Un pas dans cette direction est franchi lors du congrès du parti qui se déroule au Palais des congrès de Montréal, du 12 au 14 avril 2013. Le chef reçoit d’abord un appui massif des membres (92,3%). Puis, le 14 avril, les délégués acceptent, par un vote de 960 contre 188, de retirer le mot « socialisme » du préambule de la Constitution, afin de le remplacer par « traditions sociales démocrates et socialistes démocratiques » du parti. Il s’agit d’un débat de longue date au sein du NPD et, malgré la différence au niveau des votes, il soulève les passions des délégués. Les opposants à la résolution craignent que le parti s’éloigne de ses racines et sacrifie son identité en se rapprochant du Parti libéral du Canada. Mulcair tente de les apaiser en affirmant que « Ce n’est pas une question d’amener le parti vers le centre, autant que c’est une question d’amener le centre vers le parti. » Il assure également les membres que l’idée d’une coalition avec les libéraux n’est nullement considérée. La donne politique canadienne est tout de même en plein bouleversement avec l’avènement de Justin Trudeau à la tête du PLC, le 14 avril, et le fait que ce parti aurait gagné en popularité au cours des derniers mois, les sondages le plaçant généralement devant le NPD dans les intentions de vote.Lors des élections générales du 2 mai 2011, le NPD obtient la meilleure performance de son histoire. En plus de récolter 30,6% des voix et 103 sièges, il devient pour la première fois l’opposition officielle à la Chambre des communes. La popularité du chef Jack Layton joue pour beaucoup dans cette progression. Son décès, le 22 août 2011, entraîne la tenue d’une course à la direction. Elle est remportée par le Québécois Thomas Mulcair le 24 mars 2012. Celui-ci exprime le voeu que le NPD remporte les prochaines élections et forme le gouvernement. Dans cette optique, il souhaite un rapprochement avec les électeurs plus au centre de l’échiquier politique, susceptibles de faire pencher la balance en faveur du NPD. Un pas dans cette direction est franchi lors du congrès du parti qui se déroule au Palais des congrès de Montréal, du 12 au 14 avril 2013. Le chef reçoit d’abord un appui massif des membres (92,3%). Puis, le 14 avril, les délégués acceptent, par un vote de 960 contre 188, de retirer le mot « socialisme » du préambule de la Constitution, afin de le remplacer par « traditions sociales démocrates et socialistes démocratiques » du parti. Il s’agit d’un débat de longue date au sein du NPD et, malgré la différence au niveau des votes, il soulève les passions des délégués. Les opposants à la résolution craignent que le parti s’éloigne de ses racines et sacrifie son identité en se rapprochant du Parti libéral du Canada. Mulcair tente de les apaiser en affirmant que « Ce n’est pas une question d’amener le parti vers le centre, autant que c’est une question d’amener le centre vers le parti. » Il assure également les membres que l’idée d’une coalition avec les libéraux n’est nullement considérée. La donne politique canadienne est tout de même en plein bouleversement avec l’avènement de Justin Trudeau à la tête du PLC, le 14 avril, et le fait que ce parti aurait gagné en popularité au cours des derniers mois, les sondages le plaçant généralement devant le NPD dans les intentions de vote. Source : http://www.ledevoir.com/politique/canada/375731/les-militants-se-rallient-a-la-vision-de-mulcair  ;
http://quebec.huffingtonpost.ca/2013/04/14/fin-congres-npd_n_3080460.html  ;
http://www.radio-canada.ca/nouvelles/Politique/2013/04/13/001-mulcair-vote-confiance.shtml

Voir en ligne : http://www.bilan.usherbrooke.ca/bil...