Chante Rossignol, chante

, par Jean-Louis Lessard

Lionel Léveillé, Chante Rossignol, chante…, Montréal, L’Éclaireur, 1925, 122 pages.« Il laisse à d'autres le goût d’éblouir et de foudroyer : il ne cherche qu’à créer la jouissance aimable qui naît de sensations ténues, d'aperçus pittoresques, de syllabes sonnant juste et de mètres finement ouvrés. Ne croyons pas que cette ambition, pour être moins altière, soit sans côté ardu et n’exige aucun

Voir en ligne : https://laurentiana.blogspot.com/20...