Cœur magnanime

, par Jean-Louis Lessard

Rose Monge, Cœur magnanime suivi
de Une œuvre d’artiste, Âme de prêtre et diverses poésies, Montréal, Chez
l’auteure, 1908, 203 pages. (Préface d’Alphonse Leclaire)

J’ai rarement lu un livre baignant
autant dans une religiosité morbide. La religion est associée à la souffrance,
à l’abandon, à la résignation, à l’abnégation, au sacrifice, à l’effacement, au
déni de soi. Comme si les voies

Voir en ligne : https://laurentiana.blogspot.com/20...