Collision meurtrière entre un train et un camion près de Louiseville

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Plusieurs indices font porter la responsabilité de l’accident sur Edmond Houle, le conducteur du camion. À partir des récits de nombreux témoins, le journaliste de « La Presse » fait la description suivante du choc : « Le camion fut touché à 2 pieds des roues gauches arrière (...) Comme un bolide, le camion fut soulevé jusqu’à la hauteur de la locomotive. Accomplissant un tour complet sur lui-même, vire-voltant, il alla s’écraser, de l’autre côté de la voie, jusqu’au fond du remblai. » Un incendie éclate par la suite, ne laissant que quelques survivants. Un d’entre eux, Albert Lacombe, décrit la scène sans complaisance : « De tous côtés on voyait des cadavres déchiquetés. Des sauveteurs ramassaient ici et là des membres épars, tandis que d’autres s’empressaient auprès des blessés... » Plusieurs indices font porter la responsabilité de l’accident sur Edmond Houle, le conducteur du camion. À partir des récits de nombreux témoins, le journaliste de « La Presse » fait la description suivante du choc : « Le camion fut touché à 2 pieds des roues gauches arrière (...) Comme un bolide, le camion fut soulevé jusqu’à la hauteur de la locomotive. Accomplissant un tour complet sur lui-même, vire-voltant, il alla s’écraser, de l’autre côté de la voie, jusqu’au fond du remblai. » Un incendie éclate par la suite, ne laissant que quelques survivants. Un d’entre eux, Albert Lacombe, décrit la scène sans complaisance : « De tous côtés on voyait des cadavres déchiquetés. Des sauveteurs ramassaient ici et là des membres épars, tandis que d’autres s’empressaient auprès des blessés... » Source : La Presse, 15 août 1936, p.1 et 39 ; 17 août 1936, p.1 et 12 ; 18 août 1936, p.13 et 19.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...