Comment ne pas revenir sur le bonheur de la Terrasse à Québec (troisième de quelques billets)

, par Jean Provencher

Depuis 48 heures, nous prenons plaisir au grand texte de Cléophe sur la terrasse Dufferin, en particulier les soirs d’été. Un autre grand point magnétique est le café du Château Frontenac, avec son orchestre ronflant et ses tables en plein air, abritées par un large auvent piqué d’ampoules électriques multicolores. C’est un petit coin de […]

Voir en ligne : http://jeanprovencher.com/2016/10/1...