Concert de la Symphonie féminine de Montréal au Carnegie Hall de New York

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Composé uniquement de musiciennes professionnelles dirigées par Stark, cet orchestre symphonique réunissait d’abord 75 instrumentistes amateures et professionnelles. Il est le premier orchestre symphonique féminin au Canada. Des oeuvres contemporaines, canadiennes et du répertoire classique figurent aux programmes de l’orchestre. Chaque saison propose généralement dix concerts présentés à l’auditorium Le Plateau. La Symphonie féminine de Montréal donnera également des concerts aux États-Unis et à travers le Canada. Elle mettra fin à ses activités en 1960.Composé uniquement de musiciennes professionnelles dirigées par Stark, cet orchestre symphonique réunissait d’abord 75 instrumentistes amateures et professionnelles. Il est le premier orchestre symphonique féminin au Canada. Des oeuvres contemporaines, canadiennes et du répertoire classique figurent aux programmes de l’orchestre. Chaque saison propose généralement dix concerts présentés à l’auditorium Le Plateau. La Symphonie féminine de Montréal donnera également des concerts aux États-Unis et à travers le Canada. Elle mettra fin à ses activités en 1960. Source : Recherche effectuée dans le cadre du projet « Données sur l’histoire de la création musicale au Québec, 1940-2000 (chronologie et bibliographie) », un projet subventionné par le FCAR. Helmut Kalmann, Gilles Potvin et Kenneth Winters, dir., Encyclopédie de la musique du Canada, deuxième édition, Montréal, Fides, 1993 (1982), p. 3216-3217.

Voir en ligne : http://www.bilan.usherbrooke.ca/bil...