Conquête d’un titre mondial à la boxe par Leonard Dorin

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Dorin s’est amené à Montréal au milieu des années 1990, après avoir obtenu de nombreux succès chez les amateurs dont deux médailles de bronze olympiques (1922, 1996) ainsi qu’un titre de champion du monde (1995). Ce poids léger de 5 pieds 4 pouces s’établit ensuite à Montréal où il entreprend une fructueuse carrière professionnelle. À ses 20 premiers combats, il remporte 20 victoires, dont 7 par mises hors de combat. Négligé des parieurs à 3 contre 1, il obtient finalement une chance pour le titre de la WBA le 5 janvier 2002. Le match, qui se déroule à San Antonio au Texas, l’oppose au champion Raul Balbi, un rude cogneur au palmarès éloquent. Les deux hommes se livrent une bataille serrée qui se solde par la victoire de Dorin par décision partagée. Ce succès signifie que la boxe montréalaise peut maintenant compter sur deux champions du monde, puisque Éric Lucas a enlevé à Glenn Catley le titre des super moyens du Conseil mondial de la boxe le 10 juillet 2001. Dorin réalisera un rêve le 31 mai 2002 en gagnant le match revanche qu’il accorde à Balbi devant des milliers de ses partisans à Bucarest, en Roumanie. Dorin s’est amené à Montréal au milieu des années 1990, après avoir obtenu de nombreux succès chez les amateurs dont deux médailles de bronze olympiques (1922, 1996) ainsi qu’un titre de champion du monde (1995). Ce poids léger de 5 pieds 4 pouces s’établit ensuite à Montréal où il entreprend une fructueuse carrière professionnelle. À ses 20 premiers combats, il remporte 20 victoires, dont 7 par mises hors de combat. Négligé des parieurs à 3 contre 1, il obtient finalement une chance pour le titre de la WBA le 5 janvier 2002. Le match, qui se déroule à San Antonio au Texas, l’oppose au champion Raul Balbi, un rude cogneur au palmarès éloquent. Les deux hommes se livrent une bataille serrée qui se solde par la victoire de Dorin par décision partagée. Ce succès signifie que la boxe montréalaise peut maintenant compter sur deux champions du monde, puisque Éric Lucas a enlevé à Glenn Catley le titre des super moyens du Conseil mondial de la boxe le 10 juillet 2001. Dorin réalisera un rêve le 31 mai 2002 en gagnant le match revanche qu’il accorde à Balbi devant des milliers de ses partisans à Bucarest, en Roumanie. Source : La Presse, 6 janvier 2002, p. S2. http://www.radio-canada.ca/sportsV1/boxe/nouvelles/200201/06/001-dorinretour.asp

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...