Conquête de la coupe Grey par les Alouettes de Montréal

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Les six participations récentes des Alouettes à la finale de la coupe Grey (2000, 2002, 2003, 2005, 2006, 2008) attestent de l’excellence de cette franchise. Leurs cinq défaites laissent toutefois un goût amer aux partisans. L’échec de 2008, devant le public montréalais, est particulièrement décevant. Sous les guides de l’entraîneur Mark Trestman, l’équipe revient en force en 2009, terminant la saison au sommet de la division Est avec 15 victoires et 3 défaites. Le vétéran quart arrière Anthony Calvillo, élu le joueur par excellence au pays, est aux commandes d’une attaque dévastatrice qui est en évidence lors de la finale de l’Est, une victoire de 56 à 18 contre les Lions de la Colombie-Britannique. Cette performance offensive, ainsi que la solide tenue défensive des Alouettes, incitent les parieurs à les favoriser en finale contre les Roughriders de la Saskatchewan. La partie, disputée à Calgary, s’avère cependant difficile. Menés 17 à 3 à la demie, les Alouettes se retrouvent avec un déficit de 27 à 11 alors qu’il reste environ 11 minutes à jouer. À partir de là, la défensive ferme la porte et l’attaque se met en branle derrière Calvillo, le demi Avon Cobourne - élu le joueur par excellence de la rencontre - et le vétéran receveur de passes Ben Cahoon. Le sort des Alouettes repose sur le botteur Damon Duval qui peut remporter la victoire sur le dernier jeu du match en réussissant un placement. Duval échoue, mais les Roughriders sont punis pour avoir eu trop de joueurs sur le terrain. Il réussit sa deuxième tentative sur 33 verges, scellant l’issue du match. Le mercredi suivant, les Montréalais profitent d’une journée rayonnante pour célébrer le triomphe de leurs favoris lors d’une impressionnante parade qui se déroule dans les rues de la ville. 

Les six participations récentes des Alouettes à la finale de la coupe Grey (2000, 2002, 2003, 2005, 2006, 2008) attestent de l’excellence de cette franchise. Leurs cinq défaites laissent toutefois un goût amer aux partisans. L’échec de 2008, devant le public montréalais, est particulièrement décevant. Sous les guides de l’entraîneur Mark Trestman, l’équipe revient en force en 2009, terminant la saison au sommet de la division Est avec 15 victoires et 3 défaites. Le vétéran quart arrière Anthony Calvillo, élu le joueur par excellence au pays, est aux commandes d’une attaque dévastatrice qui est en évidence lors de la finale de l’Est, une victoire de 56 à 18 contre les Lions de la Colombie-Britannique. Cette performance offensive, ainsi que la solide tenue défensive des Alouettes, incitent les parieurs à les favoriser en finale contre les Roughriders de la Saskatchewan. La partie, disputée à Calgary, s’avère cependant difficile. Menés 17 à 3 à la demie, les Alouettes se retrouvent avec un déficit de 27 à 11 alors qu’il reste environ 11 minutes à jouer. À partir de là, la défensive ferme la porte et l’attaque se met en branle derrière Calvillo, le demi Avon Cobourne - élu le joueur par excellence de la rencontre - et le vétéran receveur de passes Ben Cahoon. Le sort des Alouettes repose sur le botteur Damon Duval qui peut remporter la victoire sur le dernier jeu du match en réussissant un placement. Duval échoue, mais les Roughriders sont punis pour avoir eu trop de joueurs sur le terrain. Il réussit sa deuxième tentative sur 33 verges, scellant l’issue du match. Le mercredi suivant, les Montréalais profitent d’une journée rayonnante pour célébrer le triomphe de leurs favoris lors d’une impressionnante parade qui se déroule dans les rues de la ville. 

Source : La Presse, 30 novembre 2009, Sports p. 1-3.
http://www.radio-canada.ca/sports/football/2009/11/29/003-MTL-SSK-dimanche.shtml

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...