Conquête de la coupe Stanley par le Canadien de Montréal

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Auparavant, le Canadien avait disposé des Bruins de Boston, en quatre parties, et des Black Hawks de Chicago, en cinq. C’est la première saison de la Ligue nationale de hockey (LNH) depuis qu’elle a procédé à l’expansion qui a porté son nombre d’équipes de six à douze. C’est ce qui explique que les équipes doivent maintenant gagner trois séries avant de remporter la coupe Stanley. La victoire du Canadien en finale survient précisément contre une des nouvelles équipes du circuit : les Blues de Saint-Louis. Elle est pilotée par Scotty Bowman, un jeune entraîneur qui en est à sa première saison dans la LNH. Pour son vis-à-vis, « Toe » Blake, qui annoncera sa retraite quelques jours plus tard, il s’agit d’une huitième et dernière conquête de la coupe Stanley, un record. C’est Claude Ruel qui succédera à Blake derrière le banc du Tricolore.Auparavant, le Canadien avait disposé des Bruins de Boston, en quatre parties, et des Black Hawks de Chicago, en cinq. C’est la première saison de la Ligue nationale de hockey (LNH) depuis qu’elle a procédé à l’expansion qui a porté son nombre d’équipes de six à douze. C’est ce qui explique que les équipes doivent maintenant gagner trois séries avant de remporter la coupe Stanley. La victoire du Canadien en finale survient précisément contre une des nouvelles équipes du circuit : les Blues de Saint-Louis. Elle est pilotée par Scotty Bowman, un jeune entraîneur qui en est à sa première saison dans la LNH. Pour son vis-à-vis, « Toe » Blake, qui annoncera sa retraite quelques jours plus tard, il s’agit d’une huitième et dernière conquête de la coupe Stanley, un record. C’est Claude Ruel qui succédera à Blake derrière le banc du Tricolore. Source : Dan Diamond, Cent ans de coupe Stanley, Montréal, Tormont, 1993, 277 pages.

Voir en ligne : http://www.bilan.usherbrooke.ca/bil...