Conquête de la coupe Vanier au football par l’Université Laval

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Les efforts des athlètes et entraîneurs québécois dans le domaine du sport universitaire n’ont pas toujours été couronnés de succès sur la scène nationale. Avec le temps, il s’est bien développé quelques programmes d’élite, comme celui des Redmen de McGill, au football, des Patriotes de l’Université du Québec à Trois-Rivières, au hockey, ou du Rouge et Or de l’Université Laval, au volley-ball. Mais dans l’ensemble, les réussites québécoises restent plutôt timides. À la fin des années 90, le portrait change quelque peu. Le 22 mars 1998, les Gaiters de l’Université Bishop’s de Lennoxville renversent les calculs en remportant le championnat national de basket-ball aux dépens des Marauders de McMaster (74-71). Le 27 novembre 1999, une autre université du Québec fait la une de l’actualité sportive. Une semaine après avoir gagné la coupe Churchill devant 12 242 de ses fiévreux partisans, le Rouge et Or de l’Université Laval participe à la finale de la coupe Vanier, emblème du championnat universitaire canadien, au Skydome de Toronto. Aucune école québécoise n’a remporté le précieux trophée depuis McGill, en 1987. Soutenus par une défensive intraitable, les Québécois arrachent finalement un gain de 14-10 aux Huskies de Saint-Mary’s. Le travail de Jacques Chapdelaine et de son équipe d’entraîneurs sera souligné par la presse. Une partie de la réussite du Rouge et Or rejaillira également sur le réseau de football collégial de la province, une véritable pépinière pour le programme de l’Université Laval dont les débuts remontent à 1995.Les efforts des athlètes et entraîneurs québécois dans le domaine du sport universitaire n’ont pas toujours été couronnés de succès sur la scène nationale. Avec le temps, il s’est bien développé quelques programmes d’élite, comme celui des Redmen de McGill, au football, des Patriotes de l’Université du Québec à Trois-Rivières, au hockey, ou du Rouge et Or de l’Université Laval, au volley-ball. Mais dans l’ensemble, les réussites québécoises restent plutôt timides. À la fin des années 90, le portrait change quelque peu. Le 22 mars 1998, les Gaiters de l’Université Bishop’s de Lennoxville renversent les calculs en remportant le championnat national de basket-ball aux dépens des Marauders de McMaster (74-71). Le 27 novembre 1999, une autre université du Québec fait la une de l’actualité sportive. Une semaine après avoir gagné la coupe Churchill devant 12 242 de ses fiévreux partisans, le Rouge et Or de l’Université Laval participe à la finale de la coupe Vanier, emblème du championnat universitaire canadien, au Skydome de Toronto. Aucune école québécoise n’a remporté le précieux trophée depuis McGill, en 1987. Soutenus par une défensive intraitable, les Québécois arrachent finalement un gain de 14-10 aux Huskies de Saint-Mary’s. Le travail de Jacques Chapdelaine et de son équipe d’entraîneurs sera souligné par la presse. Une partie de la réussite du Rouge et Or rejaillira également sur le réseau de football collégial de la province, une véritable pépinière pour le programme de l’Université Laval dont les débuts remontent à 1995. Source : Le Soleil, 28 novembre 1999, p.A1, C10-C12.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...