Construction d’une deuxième centrale nucléaire à Gentilly

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Ce prêt sera remboursé sur une période de 25 ans, à partir de la mise en service de la centrale. Le premier ministre du Québec, Robert Bourassa, affirme :« ce prêt est l’aboutissement de discussions auxquelles ont participé le gouvernement du Canada, le gouvernement du Québec, l’Hydro-Québec et l’Énergie atomique du Canada (...) La décision prise par le gouvernement fédéral de praticiper au financement de la première centrale nucléaire commerciale du Québec découle du même principe de coopération que celui appliqué lorsqu’il a décidé de participer au financement de la première centrale commerciale de l’Ontario à Pickering. »Ce prêt sera remboursé sur une période de 25 ans, à partir de la mise en service de la centrale. Le premier ministre du Québec, Robert Bourassa, affirme :« ce prêt est l’aboutissement de discussions auxquelles ont participé le gouvernement du Canada, le gouvernement du Québec, l’Hydro-Québec et l’Énergie atomique du Canada (...) La décision prise par le gouvernement fédéral de praticiper au financement de la première centrale nucléaire commerciale du Québec découle du même principe de coopération que celui appliqué lorsqu’il a décidé de participer au financement de la première centrale commerciale de l’Ontario à Pickering. » Source : Le Devoir, 27 octobre 1972, p.8.

Voir en ligne : http://www.bilan.usherbrooke.ca/bil...