Contribution à l’histoire du 1er avril

, par Jean Provencher

« Oui, mon cher, me direz-vous. Mais rendez-vous compte que vous êtes 24 heures en retard. » Je sais, je sais. Mais je vous écris en soirée, le 1er avril, et je viens de trouver ces dires à l’instant dans le bihebdomadaire Le Sorelois, publié à Sorel, bien sûr. L’article non signé, ayant pour titre « Chronique d’avril. […]

Voir en ligne : http://jeanprovencher.com/2014/04/0...