Corbeil, Wallace et leur roucoulement

, par Jean Provencher

Samedi soir, vers onze heures et demie, l’attention de la police fut attirée par des cris venant d’une maison vacante de la rue des Allemands. Intrigué, il entra dans la maison et, poussant une pointe jusqu’au grenier, il se trouva en face d’un individu nommé François Corbeil en compagnie d’une servante du nom de Sarah […]

Voir en ligne : http://jeanprovencher.com/2014/02/1...