Création de la Commission Pépin-Robarts sur l’unité canadienne

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Les présidents de cette commission fédérale sont l’ancien ministre libéral, Jean-Luc Pépin
, et l’ex-premier ministre de l’Ontario, John Robarts. Cinq commissaires, un de la Colombie-Britannique, un des provinces de l’Ouest, un de l’Ontario, un des Maritimes et un du Québec, dont l’identité n’a pas encore été dévoilée, dirigeront les travaux. En Chambre, les partis d’opposition affichent un certain scepticisme quant aux chances de cette commission de faire progresser le dossier constitutionnel. Dans leurs interventions, le chef progressiste-conservateur, Joe Clark, le leader néo-démocrate, Ed Broadbent, et le porte-parole des Créditistes, Gilbert Rondeau, questionnent le pertinence de cette initiative dont les coûts vont s’élever à plusieurs millions de dollars. Pour sa part, Jean-Luc Pépin déclare : « À mon avis, le premier ministre Trudeau veut à tout prix s’assurer qu’il aura fait tout ce qu’il pouvait faire au sujet de l’unité canadienne. » Le rapport de la Commission Pépin-Robarts sera publié en 1979.Les présidents de cette commission fédérale sont l’ancien ministre libéral, Jean-Luc Pépin
, et l’ex-premier ministre de l’Ontario, John Robarts. Cinq commissaires, un de la Colombie-Britannique, un des provinces de l’Ouest, un de l’Ontario, un des Maritimes et un du Québec, dont l’identité n’a pas encore été dévoilée, dirigeront les travaux. En Chambre, les partis d’opposition affichent un certain scepticisme quant aux chances de cette commission de faire progresser le dossier constitutionnel. Dans leurs interventions, le chef progressiste-conservateur, Joe Clark, le leader néo-démocrate, Ed Broadbent, et le porte-parole des Créditistes, Gilbert Rondeau, questionnent le pertinence de cette initiative dont les coûts vont s’élever à plusieurs millions de dollars. Pour sa part, Jean-Luc Pépin déclare : « À mon avis, le premier ministre Trudeau veut à tout prix s’assurer qu’il aura fait tout ce qu’il pouvait faire au sujet de l’unité canadienne. » Le rapport de la Commission Pépin-Robarts sera publié en 1979. Source : La Presse, 6 juillet 1977, p.1, A2 et A6. L’Encyclopédie du Canada : édition 2000, Montréal, Stanké, 2000, p.563-564.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...