Création du Refuge des petits malades sur la rue Saint-Denis à Montréal

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Irma Levasseur, l’évêque de Montréal, Mgr Paul Bruchési
, et la Fédération Nationale Saint-Jean-Baptiste travaillent à la fondation de cet hôpital. Le Refuge est d’abord confié aux Filles de la Sagesse. Rappelons qu’a cette époque, la mortalité infantile est un phénomène très répandu au Québec. Dans une ville comme Montréal, près d’un enfant sur trois n’atteint même pas l’âge d’un an. Le Refuge prendra le nom d’hôpital Sainte-Justine à la suite de la sanction du 25 avril consituant cette institution en corporation.Irma Levasseur, l’évêque de Montréal, Mgr Paul Bruchési
, et la Fédération Nationale Saint-Jean-Baptiste travaillent à la fondation de cet hôpital. Le Refuge est d’abord confié aux Filles de la Sagesse. Rappelons qu’a cette époque, la mortalité infantile est un phénomène très répandu au Québec. Dans une ville comme Montréal, près d’un enfant sur trois n’atteint même pas l’âge d’un an. Le Refuge prendra le nom d’hôpital Sainte-Justine à la suite de la sanction du 25 avril consituant cette institution en corporation. Source : Paul-André Linteau, René Dureocher et Jean-Claude Robert, Histoire du Québec contemporain : de la Confédération à la crise (1867-1929), Montréal, Boréal Express, 1979, p.492-500. Claude Bouchard et Robert Lagassé, Nouvelle-France, Canada, Québec : histoire du Québec et du Canada, Montréal, Beauchemin, 1986, p.232-233.

Voir en ligne : http://bilan3.usherbrooke.ca/bilan/...