D’O’Connell à Robespierre. : Les représentations de Louis-Joseph Papineau dans la presse anglophone du Bas-Canada (1827-1837)

Louis-Georges Harvey
| :
Les représentations de Papineau qui émergent dans le discours politique anglophone des années 1820 et 1830 se construisent à l’aide d’un vocabulaire politique et de dialectiques qui structurent la sphère publique locale, mais qui découlent de multiples traditions discursives observées dans les contextes britanniques, étatsuniens, ainsi qu’ailleurs en Amérique du Nord britannique. Les textes consacrés à Papineau entre 1827 et 1832 tournent sur la question de son aptitude à assumer les fonctions de président de l’Assemblée et de son rôle à la tête d’une cabale politique, que l’on désigne « Papineau faction ». Les journaux réformistes repoussent ces critiques et leur opposent une représentation de Papineau comme défenseur des droits du « peuple » bas-canadien au sens large du mot. Les attaques des critiques du chef patriote s’intensifient entre 1832 et 1834, alors qu’on insiste particulièrement sur la démagogie du chef patriote. Après 1834, les nombreux textes dédiés à Papineau le personnifient sous les traits d’un révolutionnaire français, parfois même de Robespierre, témoignent de la vigueur de la tradition anti-jacobine au Bas-Canada. Dans tous les cas, la figure de Papineau vient à incarner certains prototypes bien établis dans l’univers discursif de l’époque que les intervenants brandissent pour susciter la réaction du lecteur en renvoyant des images et des références historiques déjà très familières.
| :
The representations of Louis-Joseph Papineau in anglophone political discourse of the 1820s and 1830s were constructed using a political vocabulary and political rhetorics which helped structure the local public sphere, but were also shaped by multiple discursive traditions present in the British, American, as well as British North American contexts. From 1827 to 1832, texts dealing with Papineau focused mainly on his ability to act as Speaker of the Lower Canadian Assembly and on his role as leader of what his political enemies termed the « Papineau faction ». Reform newspapers refuted such charges and countered them with a representation of Papineau which portrayed him as the defender of the people in the broadest sense. Attacks on the Patriote leader intensified between 1832 and 1834, and critics increasingly insisted on his demagogic tendencies. After 1834, many articles devoted to Papineau portrayed him as French revolutionary, as a Jacobin, and sometimes as Robespierre himself, which underlines the continued relevance of anti-Jacobin discourse in Lower Canada. In all of these cases, the representations of Papineau relied on prototypes well established in the discursive universe of the period, which writers brandished in order to call up historical images and references familiar to their readers.

Voir en ligne : http://id.erudit.org/iderudit/1056414ar