Dans les Bois-Francs, on déplore que les jeunes filles soient attirées par les États-Unis

, par Jean Provencher

Nous remarquons qu’il existe une fièvre chez les jeunes filles des cultivateurs pour les États-Unis. C’est malheureux et nous croyons qu’il y a plus d’avantages pour une jeune fille de rester dans sa famille et de marier un bon cultivateur que d’aller s’étioler dans les manufactures. D’ailleurs, combien y a-t-il de jeunes filles qui rapportent […]

Voir en ligne : http://jeanprovencher.com/2017/05/2...