Dans mon coin de pays, enfants, nous appelions cette plante « herbe à puce »

, par Jean Provencher

Fouillant dans Marie-Victorin (Flore laurentienne, 1964, p. 517s.), on découvre que ce n’est pas la variété « féroce ». Celle-ci est l’Apocyn à feuilles d’Androsème (Apocynum androsaemifolium, Spreading Dogbane), l’une des deux plantes québécoises connues sous ce nom populaire. Le botaniste écrit : « L’action nocive de l’Apocyn, si elle est réelle, est beaucoup moins grave […]

Voir en ligne : http://jeanprovencher.com/2018/06/2...