Débats. Un sous-champ historique sur la défensive : une réflexion sur la pertinence de l’histoire intellectuelle dans l’historiographie québécoise

Maxime Raymond-Dufour
Cet article livre une réflexion sur la pertinence de l’histoire intellectuelle. Attaqués par certains défenseurs d’une histoire sociale de bas en haut, les historiens de l’intellectuel cherchent souvent à se justifier de leur sujet en exagérant les travers de leur sous-champ et en essayant de s’en distancier. Pourtant, la pratique montre que l’histoire intellectuelle est un champ ouvert, aux portées méthodologiques et théoriques larges, qui ne souffre pas d’une définition réductrice. L’histoire intellectuelle peut aisément se présenter comme complémentaire à une histoire des classes sociales, qui ne peut vraiment cacher sa dépendance aux abstractions, aux idées et aux idéologies. En réponse à une historiographie québécoise qui a considéré certaines catégories d’intellectuels suspectes, cet article propose plutôt de les étudier comme partie prenante à la société, notamment en portant un autre regard sur la formation et la culture offertes par les collèges classiques.

Voir en ligne : http://www.erudit.org/fr/revues/haf...