Début d’une campagne de vaccination contre la méningite

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Si cette campagne est concentrée principalement dans les régions de l’Outaouais, des Laurentides et de Lanaudière, le ministre de la santé et des services sociaux, Marc-Yvan Côté, a tout de même libéré 10 000 doses pour la population non visée par un programme de vaccination mais qui aurait besoin d’un vaccin sur recommandation particulière d’un médecin. Le projet d’immunisation de 300 000 enfants et adolescents contre la méningite constitue la plus importante campagne d’inoculation à être entreprise au Canada depuis 1957. À cette époque, des millions d’enfants avaient été vaccinés contre la poliomyélite, une terrible maladie qui avait tué ou paralysé des centaines de personnes depuis 1953. Cette année-là, on avait enregistré près de 9 000 cas de polio à travers le pays. Plus de 400 des malades succombèrent. À ce moment, il n’existait ni vaccin, ni cure contre cette maladie.Si cette campagne est concentrée principalement dans les régions de l’Outaouais, des Laurentides et de Lanaudière, le ministre de la santé et des services sociaux, Marc-Yvan Côté, a tout de même libéré 10 000 doses pour la population non visée par un programme de vaccination mais qui aurait besoin d’un vaccin sur recommandation particulière d’un médecin. Le projet d’immunisation de 300 000 enfants et adolescents contre la méningite constitue la plus importante campagne d’inoculation à être entreprise au Canada depuis 1957. À cette époque, des millions d’enfants avaient été vaccinés contre la poliomyélite, une terrible maladie qui avait tué ou paralysé des centaines de personnes depuis 1953. Cette année-là, on avait enregistré près de 9 000 cas de polio à travers le pays. Plus de 400 des malades succombèrent. À ce moment, il n’existait ni vaccin, ni cure contre cette maladie. Source : La Presse, 14 janvier 1992, p.A5, 16 janvier 1992 p. A5.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...