Début d’une session d’urgence à Ottawa

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Pour corriger cette situation épineuse, plusieurs recommandations sont faites au premier ministre, comme l’établissement de la journée de travail à 8 heures, la création d’une assurance contre le chômage et des restrictions limitant l’immigration de la main-d’oeuvre étrangère. Pour sa part, Bennett propose de débloquer 20 millions de dollars pour les travaux publics. La Commission des chemins de fer à déjà reçu une forte somme pour l’élimination des traverses à niveau. Défenseur d’une approche protectionniste, le premier ministre veut relever le tarif douanier dans le but d’éviter le « dumping », de même que l’importation de produits à bas prix qui empêchent les industriels canadiens de confronter la concurrence étrangère. D’ici quelques semaines, le gouvernement Bennett prévoit offrir du travail à 25 000, peut-être même 30 000 chômeurs.Pour corriger cette situation épineuse, plusieurs recommandations sont faites au premier ministre, comme l’établissement de la journée de travail à 8 heures, la création d’une assurance contre le chômage et des restrictions limitant l’immigration de la main-d’oeuvre étrangère. Pour sa part, Bennett propose de débloquer 20 millions de dollars pour les travaux publics. La Commission des chemins de fer à déjà reçu une forte somme pour l’élimination des traverses à niveau. Défenseur d’une approche protectionniste, le premier ministre veut relever le tarif douanier dans le but d’éviter le « dumping », de même que l’importation de produits à bas prix qui empêchent les industriels canadiens de confronter la concurrence étrangère. D’ici quelques semaines, le gouvernement Bennett prévoit offrir du travail à 25 000, peut-être même 30 000 chômeurs. Source : Le Devoir, 8 septembre 1930, p.1, 9 septembre 1930, p. 1-2, 10 septembre 1930, p.1-2, 11 septembre 1930, p.1-2 et 12 septembre 1930, p.1-2.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...