Début d’une visite au Québec du premier ministre français, Lionel Jospin

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Il s’agit de la première visite du premier ministre socialiste Lionel Jospin au Canada. Celui-ci est entré en fonction en 1997. D’abord de passage à Ottawa, où il fait l’éloge de la diversité culturelle canadienne, puis à Toronto, Jospin s’amène ensuite au Québec pour rencontrer le premier ministre Lucien Bouchard. Du point de vue économique, on profite de cette visite pour rendre publiques 27 ententes de partenariat impliquant des entreprises québécoises ou françaises. Une déjeuner est également prévu entre les premiers ministres et les chefs des centrales syndicales québécoises, une initiative qui fait dire à Jospin : « Pour nous, compte tenu de notre paysage syndical, c’était une expérience tout à fait passionnante ». Les liens économiques entre le Québec et la France semblent renforcés au terme de cette visite, notamment par un « partenariat stratégique » impliquant une recrudescence des échanges commerciaux. Des accords prévoyant des investissements de 180 millions de dollars sont conclus et une bourse de 100 000 $ sera décernée à des projets conjoints franco-québécois favorisant l’innovation technologique. Il s’agit de la première visite du premier ministre socialiste Lionel Jospin au Canada. Celui-ci est entré en fonction en 1997. D’abord de passage à Ottawa, où il fait l’éloge de la diversité culturelle canadienne, puis à Toronto, Jospin s’amène ensuite au Québec pour rencontrer le premier ministre Lucien Bouchard. Du point de vue économique, on profite de cette visite pour rendre publiques 27 ententes de partenariat impliquant des entreprises québécoises ou françaises. Une déjeuner est également prévu entre les premiers ministres et les chefs des centrales syndicales québécoises, une initiative qui fait dire à Jospin : « Pour nous, compte tenu de notre paysage syndical, c’était une expérience tout à fait passionnante ». Les liens économiques entre le Québec et la France semblent renforcés au terme de cette visite, notamment par un « partenariat stratégique » impliquant une recrudescence des échanges commerciaux. Des accords prévoyant des investissements de 180 millions de dollars sont conclus et une bourse de 100 000 $ sera décernée à des projets conjoints franco-québécois favorisant l’innovation technologique. Source : Le Devoir, 21 décembre 1998 p. A2, La Presse, 17 décembre 1998, p.B1, 19 décembre 1998, p.F3, 19 décembre 1998, p.A1 et E1, 20 décembre 1998, p.A4. 
site internet du ministère des Relations internationales du Québec, http://www.mri.gouv.qc.ca

Voir en ligne : http://www.bilan.usherbrooke.ca/bil...