Début d’une visite officielle en Europe du premier ministre du Québec, René Lévesque

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Au cours de ce voyage qui survient quelques mois après le référendum sur la souveraineté-association, Lévesque rencontre plusieurs personnalités influentes dont le souverain belge Baudoin 1er, le premier ministre français Raymond Barre et le président de la République française, Valéry Giscard d’Estaing. Accompagné des ministres Claude Morin et Bernard Landry, Lévesque s’efforce de présenter une image positive de la situation québécoise, notamment dans le discours qu’il prononce après avoir été fait docteur honoris causa par l’Université de la Sorbonne. La visite de la délégation québécoise est obscurcie le 12 décembre par l’annonce du décès de l’ex-premier ministre Jean Lesage. Lévesque complète néanmoins sa visite qui est marquée par la signature d’une vingtaine d’accords de coopération dans les domaines scientifique et technique et par une déclaration du premier ministre Raymond Barre qui affirme que « nous souhaitons pour notre part que la personnalité du Québec, notamment en ce qui concerne la défense de sa culture, puisse être affirmée et à tout le moins ne jamais être menacée. » Au cours de ce voyage qui survient quelques mois après le référendum sur la souveraineté-association, Lévesque rencontre plusieurs personnalités influentes dont le souverain belge Baudoin 1er, le premier ministre français Raymond Barre et le président de la République française, Valéry Giscard d’Estaing. Accompagné des ministres Claude Morin et Bernard Landry, Lévesque s’efforce de présenter une image positive de la situation québécoise, notamment dans le discours qu’il prononce après avoir été fait docteur honoris causa par l’Université de la Sorbonne. La visite de la délégation québécoise est obscurcie le 12 décembre par l’annonce du décès de l’ex-premier ministre Jean Lesage. Lévesque complète néanmoins sa visite qui est marquée par la signature d’une vingtaine d’accords de coopération dans les domaines scientifique et technique et par une déclaration du premier ministre Raymond Barre qui affirme que « nous souhaitons pour notre part que la personnalité du Québec, notamment en ce qui concerne la défense de sa culture, puisse être affirmée et à tout le moins ne jamais être menacée. » Source : Le Devoir, 12 décembre 1980, p.1 et 10, 13 décembre 1980, p.1 et 20, 15 décembre 1980, p.1 et 14, 16 décembre 1980, p.1 et 10 et 17 décembre 1980, p.1 et 10.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...