Début d’une visite officielle en France du premier ministre du Québec, Robert Bourassa

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Lors d’une rencontre qui se déroule en présence du président Giscard d’Estaing et d’une vingtaine de ministres du gouvernement français, Bourassa évoque la possibilité pour le Québec et la France de coopérer dans six domaines : la langue, l’industrie, le transport, la main-d’oeuvre, les richesses naturelles et les communications. Le premier ministre français, Jacques Chirac, déclarera plus tard à ce sujet : « La France est prête à faire ce que les Québécois veulent qu’elle fasse pour contribuer à cet affermissement du Québec. » Lors d’une rencontre qui se déroule en présence du président Giscard d’Estaing et d’une vingtaine de ministres du gouvernement français, Bourassa évoque la possibilité pour le Québec et la France de coopérer dans six domaines : la langue, l’industrie, le transport, la main-d’oeuvre, les richesses naturelles et les communications. Le premier ministre français, Jacques Chirac, déclarera plus tard à ce sujet : « La France est prête à faire ce que les Québécois veulent qu’elle fasse pour contribuer à cet affermissement du Québec. » Source : Le Devoir, 4 décembre 1974, p.1 et 6, 5 décembre 1974, p.1-2 et 6 décembre 1974, p.1 et 6.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...