Début d&#8217 ;une visite officielle en France du premier ministre du Québec, Jean Charest

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

L&#8217 ;accueil chaleureux que reçoit la délégation québécoise tend à refléter la relation particulière que la France tient toujours à entretenir avec le Québec. Le premier ministre se rend d&#8217 ;abord en Normandie où un hommage est rendu aux hommes qui ont donné leur vie lors du débarquement qui a eu lieu presque 60 ans auparavant. Lors d&#8217 ;une rencontre avec Charest, des témoins de l&#8217 ;événement relatent leurs souvenirs et expriment leur reconnaissance à l&#8217 ;endroit des soldats canadiens. Dans les jours qui suivent, le premier ministre se rend à Paris où il est reçu avec les plus grands égards par le Président de la République, Jacques Chirac, et le premier ministre Jean-Pierre Raffarin. De nombreux sujets sont abordés, dont une résolution sur la diversité culturelle que l&#8217 ;Unesco compte présenter en 2005. La possibilité que le Québec soit l&#8217 ;hôte d&#8217 ;un éventuel Sommet de la Francophonie est également à l&#8217 ;ordre du jour. Le sujet est discuté avec Chirac ainsi qu&#8217 ;avec le Secrétaire général de la Francophonie, Abdou Diouf. Enfin, avant son départ, Jean Charest traite de différents objectifs que son gouvernement espère atteindre au cours des prochaines années, entre autres un accroissement de l&#8217 ;immigration et des investissements français au Québec. L&#8217 ;accueil chaleureux que reçoit la délégation québécoise tend à refléter la relation particulière que la France tient toujours à entretenir avec le Québec. Le premier ministre se rend d&#8217 ;abord en Normandie où un hommage est rendu aux hommes qui ont donné leur vie lors du débarquement qui a eu lieu presque 60 ans auparavant. Lors d&#8217 ;une rencontre avec Charest, des témoins de l&#8217 ;événement relatent leurs souvenirs et expriment leur reconnaissance à l&#8217 ;endroit des soldats canadiens. Dans les jours qui suivent, le premier ministre se rend à Paris où il est reçu avec les plus grands égards par le Président de la République, Jacques Chirac, et le premier ministre Jean-Pierre Raffarin. De nombreux sujets sont abordés, dont une résolution sur la diversité culturelle que l&#8217 ;Unesco compte présenter en 2005. La possibilité que le Québec soit l&#8217 ;hôte d&#8217 ;un éventuel Sommet de la Francophonie est également à l&#8217 ;ordre du jour. Le sujet est discuté avec Chirac ainsi qu&#8217 ;avec le Secrétaire général de la Francophonie, Abdou Diouf. Enfin, avant son départ, Jean Charest traite de différents objectifs que son gouvernement espère atteindre au cours des prochaines années, entre autres un accroissement de l&#8217 ;immigration et des investissements français au Québec. Source : Le Devoir, 3 mai 2004, p.A2 ; 4 mai 2004, p.A3. La Presse, 2 mai 2004, p.A4 ; 3 mai 2004, p.A13 ; 4 mai 2004, p.1 et A4 ; 5 mai 2004, p.A14.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...