Début de l’émission « Jeunesse d’aujourd’hui » animée par Pierre Lalonde

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Alors que la vague des chansonniers fait le tour du Québec par l’entremise des boîtes à chansons, un courant parallèle, le « yé-yé », prend forme grâce à la télévision. Pierre Lalonde est une des vedettes marquantes de cette tendance qui s’adresse à un public très jeune. Véritable idole de la télévision, Lalonde aborde dans ses chansons des sujets légers et adopte des rythmes enlevants. Le « yé-yé » permet l’expression d’une chanson en français, un peu à l’image de ce qui se fait aux États-Unis auprès de la clientèle adolescente. D’ailleurs, plusieurs chansons yé-yé sont des traductions de chansons américaines de la même époque. « Jeunesse d’aujourd’hui » deviendra « Jeunesse » en 1971, avant de disparaître trois années plus tard.Alors que la vague des chansonniers fait le tour du Québec par l’entremise des boîtes à chansons, un courant parallèle, le « yé-yé », prend forme grâce à la télévision. Pierre Lalonde est une des vedettes marquantes de cette tendance qui s’adresse à un public très jeune. Véritable idole de la télévision, Lalonde aborde dans ses chansons des sujets légers et adopte des rythmes enlevants. Le « yé-yé » permet l’expression d’une chanson en français, un peu à l’image de ce qui se fait aux États-Unis auprès de la clientèle adolescente. D’ailleurs, plusieurs chansons yé-yé sont des traductions de chansons américaines de la même époque. « Jeunesse d’aujourd’hui » deviendra « Jeunesse » en 1971, avant de disparaître trois années plus tard. Source : Robert Léger, La chanson québécoise en question, Coll. « En question », Montréal, Québec/Amérique, 2003, p.51. Robert Giroux, Constance Havard, Rock La Palme, Le guide de la chanson québécoise, Montréal, Triptyque, 1991, 179 pages.

Voir en ligne : http://www.bilan.usherbrooke.ca/bil...