Début de la Première Guerre mondiale en Europe

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Le Canada, colonie britannique, suit immédiatement l’exemple de l’Angleterre. Le chef de l’Opposition, Wilfrid Laurier, apporte son appui au premier ministre Robert Borden, déclarant : « Il est de notre devoir (...) de faire connaître à la Grande-Bretagne et aux amis et ennemis de la Grande-Bretagne qu’il n’y a au Canada qu’un seul coeur et un seul esprit et que tous les Canadiens soutiennent la mère-patrie... » En peu de temps, la modeste armée canadienne (environ 3 000 hommes) et ses ressources seront engagées du côté des Alliés. Le 6 août, le premier ministre Robert Borden
procède à la levée de contingents de volontaires qui veulent s’engager pour combattre en Europe. Le journal « Le Devoir », d’abord favorable à l’effort de guerre, s’affichera graduellement contre une intervention des troupes canadiennes à l’extérieur du pays. C’est le début d’un long débat et d’un effort soutenu qui prendra une ampleur insoupçonnée au cours des quatre années qui vont suivre.Le Canada, colonie britannique, suit immédiatement l’exemple de l’Angleterre. Le chef de l’Opposition, Wilfrid Laurier, apporte son appui au premier ministre Robert Borden, déclarant : « Il est de notre devoir (...) de faire connaître à la Grande-Bretagne et aux amis et ennemis de la Grande-Bretagne qu’il n’y a au Canada qu’un seul coeur et un seul esprit et que tous les Canadiens soutiennent la mère-patrie... » En peu de temps, la modeste armée canadienne (environ 3 000 hommes) et ses ressources seront engagées du côté des Alliés. Le 6 août, le premier ministre Robert Borden
procède à la levée de contingents de volontaires qui veulent s’engager pour combattre en Europe. Le journal « Le Devoir », d’abord favorable à l’effort de guerre, s’affichera graduellement contre une intervention des troupes canadiennes à l’extérieur du pays. C’est le début d’un long débat et d’un effort soutenu qui prendra une ampleur insoupçonnée au cours des quatre années qui vont suivre. Source : L’Encyclopédie du Canada : édition 2000, Montréal, Stanké, 2000, p.1981-1982. G.W.L. Nicholson, Histoire officielle de la participation de l’armée canadienne à la Première Guerre mondiale, Ottawa, Imprimeur de la Reine, 1963, 671 pages. (citation dans) Don Gilmour, Achille Michaud, Pierre Turgeon, Le Canada : une histoire populaire de la Confédération à nos jours, Saint-Laurent, Fides, 2001, p.92.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...