Début de la Semaine internationale de musique actuelle à Montréal

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

La Semaine internationale de musique actuelle est présentée dans le cadre des Festivals de Montréal. Le compositeur Pierre Mercure en est le principal dirigeant. Plusieurs personalités internationales y sont invitées comme John Cage, David Tudor, Karlheinz Stockhausen, Christian Wolf, Iannis Xenakis, Pierre Schaeffer et Yoko Ono. Les concerts sont donnés au théâtre de la Comédie-Canadienne et au Redpath Hall de l’Université McGill. On y entend les créations montréalaises du « Poème électronique » de Edgar Varèse, de « Incandescence » et « Structures métalliques II » de Pierre Mercure, de « L’étude sur son bref » de Gilles Tremblay et d’« Anerca » de Serge Garant. La Semaine internationale de musique actuelle se terminera le 8 août 1961. Lyse Richer en tracera le bilan suivant : « Désorientés devant l’obligation de modifier profondément leur conception de l’écoute sonore, ni l’auditoire ni la presse n’accueillirent chaleureusement ce festival. Il en demeure cependant qu’il a amené au Canada des sonorités nouvelles, des compositeurs méconnus, des créateurs provocants. »La Semaine internationale de musique actuelle est présentée dans le cadre des Festivals de Montréal. Le compositeur Pierre Mercure en est le principal dirigeant. Plusieurs personalités internationales y sont invitées comme John Cage, David Tudor, Karlheinz Stockhausen, Christian Wolf, Iannis Xenakis, Pierre Schaeffer et Yoko Ono. Les concerts sont donnés au théâtre de la Comédie-Canadienne et au Redpath Hall de l’Université McGill. On y entend les créations montréalaises du « Poème électronique » de Edgar Varèse, de « Incandescence » et « Structures métalliques II » de Pierre Mercure, de « L’étude sur son bref » de Gilles Tremblay et d’« Anerca » de Serge Garant. La Semaine internationale de musique actuelle se terminera le 8 août 1961. Lyse Richer en tracera le bilan suivant : « Désorientés devant l’obligation de modifier profondément leur conception de l’écoute sonore, ni l’auditoire ni la presse n’accueillirent chaleureusement ce festival. Il en demeure cependant qu’il a amené au Canada des sonorités nouvelles, des compositeurs méconnus, des créateurs provocants. » Source : Recherche effectuée dans le cadre du projet « Données sur l’histoire de la création musicale au Québec, 1940-2000 (chronologie et bibliographie) », un projet subventionné par le FCAR.
(citation extraite de) Lyse Richer, « Semaine internationale de musique actuelle / International Week of Today’s Music », Encyclopédie de la musique du Canada, deuxième édition, Helmut Kalmann, Gilles Potvin et Kenneth Winters, dir., Montréal, Fides, 1993 (1982), p.3064.

Voir en ligne : http://www.bilan.usherbrooke.ca/bil...