Début de la visite du président américain George W. Bush au Canada

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

À son arrivée à Ottawa, le président Bush est accueilli par le premier ministre Paul Martin et une brochette de dignitaires. C&#8217 ;est la première visite qu&#8217 ;il effectue en sol canadien depuis sa réélection, en novembre 2004. La guerre en Irak et le projet de bouclier antimissile nord-américain sont deux dossiers qui influencent à la baisse la cote de popularité du président américain dont le passage à Ottawa et Halifax fait déplacer des milliers de manifestants opposés à ses politiques. Deux autres questions litigieuses, l&#8217 ;embargo sur le b&#339 ;uf canadien et la controverse sur les exportations de bois d&#8217 ;&#339 ;uvre, sont également abordées, mais sans résultats concrets. Après une réception donnée en son honneur à Ottawa, George W. Bush se rend à Halifax le 1e novembre, deuxième et dernier jour de sa visite. Il en profite pour remercier les gens de l&#8217 ;endroit pour leur hospitalité à l&#8217 ;endroit des passagers des avions détournés lors des incidents survenus le 11 septembre 2001. Lors du seul discours qu&#8217 ;il prononce au cours de ces deux journées, il manifeste également le désir de voir Canadiens et Américains coopérer dans le projet de bouclier antimissile qu&#8217 ;il perçoit comme un instrument capable de protéger leur espace aérien commun.À son arrivée à Ottawa, le président Bush est accueilli par le premier ministre Paul Martin et une brochette de dignitaires. C&#8217 ;est la première visite qu&#8217 ;il effectue en sol canadien depuis sa réélection, en novembre 2004. La guerre en Irak et le projet de bouclier antimissile nord-américain sont deux dossiers qui influencent à la baisse la cote de popularité du président américain dont le passage à Ottawa et Halifax fait déplacer des milliers de manifestants opposés à ses politiques. Deux autres questions litigieuses, l&#8217 ;embargo sur le b&#339 ;uf canadien et la controverse sur les exportations de bois d&#8217 ;&#339 ;uvre, sont également abordées, mais sans résultats concrets. Après une réception donnée en son honneur à Ottawa, George W. Bush se rend à Halifax le 1e novembre, deuxième et dernier jour de sa visite. Il en profite pour remercier les gens de l&#8217 ;endroit pour leur hospitalité à l&#8217 ;endroit des passagers des avions détournés lors des incidents survenus le 11 septembre 2001. Lors du seul discours qu&#8217 ;il prononce au cours de ces deux journées, il manifeste également le désir de voir Canadiens et Américains coopérer dans le projet de bouclier antimissile qu&#8217 ;il perçoit comme un instrument capable de protéger leur espace aérien commun. Source : Le Devoir, 1e décembre 2004, p.1 et A3 ; 2 décembre 2004, p.1 et A8. La Presse, 1e décembre 2004, p.1, A2-A4, A6 et A11 ; 2 décembre 2004, p.1, A6 et A10.

Voir en ligne : http://bilan3.usherbrooke.ca/bilan/...