Début du congrès biennal de la Fédération des travailleurs du Québec

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

En plus des représentants élus des secteurs professionnels et industriels, le Conseil comptera aussi, à l’avenir, des délégués des Conseils du travail, les structures régionales de la FTQ. Le président Louis Laberge exprime à cet égard le souhait que la centrale établisse : « une équipe de permanents régionaux pour coordonner toutes nos activités régionales, que ce soit au niveau des Conseils du travail, dans le domaine de l’éducation ou dans le domaine de l’organisation syndicale. » Ce congrès est également marqué par l’élection de Gérard Rancourt au poste permanent de secrétaire général de la FTQ. En plus des représentants élus des secteurs professionnels et industriels, le Conseil comptera aussi, à l’avenir, des délégués des Conseils du travail, les structures régionales de la FTQ. Le président Louis Laberge exprime à cet égard le souhait que la centrale établisse : « une équipe de permanents régionaux pour coordonner toutes nos activités régionales, que ce soit au niveau des Conseils du travail, dans le domaine de l’éducation ou dans le domaine de l’organisation syndicale. » Ce congrès est également marqué par l’élection de Gérard Rancourt au poste permanent de secrétaire général de la FTQ. Source : Louis Fournier, Histoire de la FTQ 1965-1992 : la plus grande centrale syndicale au Québec, Montréal, Québec/Amérique, 1994, p.20-23.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...