Décès du frère Marie-Victorin

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Le frère Marie-Victorin meurt à l’âge de 59 ans sur la route reliant Saint-Hyacinthe et Sainte-Rosalie. Il revenait d’une excursion botanique au Lac noir. Ce botaniste eu une carrière éblouissante : il mit sur pied le jardin botannique de Montréal, il fut directeur de l’Institut botanique de Montréal et titulaire d’une chaire de botanique à l’Université de Montréal. Le frère Marie-Victorin est l’auteur de « La flore laurentienne », publié en 1935. Il s’apprêtait à dévoiler au public une étude sur la flore de Cuba. Durant sa carrière, il reçut nombreux hommages, notamment deux prix de l’action intellectuelle, ainsi que le prix Coincy de l’Académie des sciences de Paris.Le frère Marie-Victorin meurt à l’âge de 59 ans sur la route reliant Saint-Hyacinthe et Sainte-Rosalie. Il revenait d’une excursion botanique au Lac noir. Ce botaniste eu une carrière éblouissante : il mit sur pied le jardin botannique de Montréal, il fut directeur de l’Institut botanique de Montréal et titulaire d’une chaire de botanique à l’Université de Montréal. Le frère Marie-Victorin est l’auteur de « La flore laurentienne », publié en 1935. Il s’apprêtait à dévoiler au public une étude sur la flore de Cuba. Durant sa carrière, il reçut nombreux hommages, notamment deux prix de l’action intellectuelle, ainsi que le prix Coincy de l’Académie des sciences de Paris. Source : Le Devoir, 17 juillet 1944, p.1,12.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...