Décès du premier ministre du Québec, Daniel Johnson

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Le ministre de la Justice, Jean-Jacques Bertrand
, sera désigné pour le remplacer quelques jours plus tard. Daniel Johnson était député du comté de Bagot depuis 1946 et premier ministre du Québec depuis l’élection générale de juin 1966. Il avait été hospitalisé deux mois plus tôt à l’institut de cardiologie de l’hôpital Laval, à Québec. La veille de son décès, lors du souper, il avait réuni pour une poignée de main à trois, Jean Lesage
et René Lévesque
. Quand l’avion qui ramène Johnson à Québec décolle, le pilote prend soin de tracer un demi-cercle au-dessus du barrage Manic 5 qui portera le nom du défunt premier ministre. Johnson avait annoncé le départ des travaux en 1959, alors qu’il était ministre des Ressources hydrauliques sous Maurice Duplessis
. Alors que la dépouille de Johnson est exposée en chapelle ardente à l’Assemblée législative, les témoignages de reconnaissance à son endroit affluent. Deux de ses caractéristiques, sa chaleur et son sens de la politique, sont résumées dans une formule utilisée par l’éditorialiste Vincent Prince : « Un politique profondément humain ». De nombreuses personnalités assisteront aux obsèques de Johnson qui se dérouleront à Québec le 30 septembre. Après Maurice Duplessis et Paul Sauvé, il est le troisième premier ministre du Québec unioniste à décéder en fonction depuis 1959.Le ministre de la Justice, Jean-Jacques Bertrand
, sera désigné pour le remplacer quelques jours plus tard. Daniel Johnson était député du comté de Bagot depuis 1946 et premier ministre du Québec depuis l’élection générale de juin 1966. Il avait été hospitalisé deux mois plus tôt à l’institut de cardiologie de l’hôpital Laval, à Québec. La veille de son décès, lors du souper, il avait réuni pour une poignée de main à trois, Jean Lesage
et René Lévesque
. Quand l’avion qui ramène Johnson à Québec décolle, le pilote prend soin de tracer un demi-cercle au-dessus du barrage Manic 5 qui portera le nom du défunt premier ministre. Johnson avait annoncé le départ des travaux en 1959, alors qu’il était ministre des Ressources hydrauliques sous Maurice Duplessis
. Alors que la dépouille de Johnson est exposée en chapelle ardente à l’Assemblée législative, les témoignages de reconnaissance à son endroit affluent. Deux de ses caractéristiques, sa chaleur et son sens de la politique, sont résumées dans une formule utilisée par l’éditorialiste Vincent Prince : « Un politique profondément humain ». De nombreuses personnalités assisteront aux obsèques de Johnson qui se dérouleront à Québec le 30 septembre. Après Maurice Duplessis et Paul Sauvé, il est le troisième premier ministre du Québec unioniste à décéder en fonction depuis 1959. Source : Le Devoir, 27 septembre 1968, p.1, 3-4, 6, 8 et 11, 1er octobre 1968, p.1-6.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...