Décès tragique de la comédienne Marie-Soleil Tougas et du cinéaste Jean-Claude Lauzon

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Lauzon, un des jeunes talents les plus en vue du cinéma québécois, n’a réalisé que deux longs métrages, mais très marquants. En 1987, son « Zoo la nuit », qui récolta 13 Génies, explorait une relation père-fils vibrante. Elle apporta une notoriété à Lauzon qui a également obtenu de bonnes critiques pour « Léolo », son deuxième long métrage réalisé au début des années 1990. Pour sa part, la jeune comédienne Marie-Soleil Tougas était identifiée au réseau TVA, où elle était entrée encore enfant, et où elle fut la vedette de plusieurs téléromans, dont « Peau de banane » et « Chop Suey ». Tougas était également coanimatrice de l’émission « Fort Boyard ».Lauzon, un des jeunes talents les plus en vue du cinéma québécois, n’a réalisé que deux longs métrages, mais très marquants. En 1987, son « Zoo la nuit », qui récolta 13 Génies, explorait une relation père-fils vibrante. Elle apporta une notoriété à Lauzon qui a également obtenu de bonnes critiques pour « Léolo », son deuxième long métrage réalisé au début des années 1990. Pour sa part, la jeune comédienne Marie-Soleil Tougas était identifiée au réseau TVA, où elle était entrée encore enfant, et où elle fut la vedette de plusieurs téléromans, dont « Peau de banane » et « Chop Suey ». Tougas était également coanimatrice de l’émission « Fort Boyard ». Source : Le Devoir, 11 août 1997, p. A8 et 12 août 1997, p. A1.

Voir en ligne : http://www.bilan.usherbrooke.ca/bil...