Déclaration d’un groupe de citoyens favorables à une négociation avec le Front de libération du Québec

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Parmi les membres les plus connus du groupe, soulignons les noms de Claude Ryan (directeur du journal « Le Devoir »), René Lévesque (chef du Parti québécois), Camille Laurin, Jacques Parizeau, Louis Laberge (Fédération des travailleurs du Québec), Marcel Pepin (Confédération des syndicats nationaux), Yvon Charbonneau (Corporation des enseignants du Québec), Jean-Marc Kérouac, Matthias Rioux, Fernand Daoust et Alfred Rouleau (La Sauvegarde et Assurance-vie Desjardins). Le groupe, qui redoute que la rigidité du gouvernement fédéral n’entraîne une détérioration de la situation, presse le gouvernement du Québec de trouver une solution à l’impasse avec le FLQ. Perçue par certains politiciens comme une tentative maladroite pour former un gouvernement de remplacement en cas de crise, cette initiative suscitera une certaine controverse. Parmi les membres les plus connus du groupe, soulignons les noms de Claude Ryan (directeur du journal « Le Devoir »), René Lévesque (chef du Parti québécois), Camille Laurin, Jacques Parizeau, Louis Laberge (Fédération des travailleurs du Québec), Marcel Pepin (Confédération des syndicats nationaux), Yvon Charbonneau (Corporation des enseignants du Québec), Jean-Marc Kérouac, Matthias Rioux, Fernand Daoust et Alfred Rouleau (La Sauvegarde et Assurance-vie Desjardins). Le groupe, qui redoute que la rigidité du gouvernement fédéral n’entraîne une détérioration de la situation, presse le gouvernement du Québec de trouver une solution à l’impasse avec le FLQ. Perçue par certains politiciens comme une tentative maladroite pour former un gouvernement de remplacement en cas de crise, cette initiative suscitera une certaine controverse. Source : La Presse, 15 octobre 1970, p.B1.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...