Déclenchement d’une grève à l’usine Alcan d’Arvida

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

En 1941, une grève éclate à l’usine d’Alcan à Arvida, au Saguenay. C’est le plus important arrêt de travail au Canada cette année-là. Les ouvriers font la grève durant cinq jours et occupent l’usine. Les ouvriers de la contruction suivent le mouvement et débraient également. Le mouvement de grève atteint 20 000 personnes. Le secteur de l’aluminerie est alors considéré comme essentiel à l’effort de guerre. C’est un métal très utilisé dans la fabrication du matériel de guerre, notamment les nombreux avions et navires que le Canada construit pour l’Angleterre. Le gouvernement intervient alors rapidement en dépêchant l’armée en vertu de la Loi sur les mesures de guerre.En 1941, une grève éclate à l’usine d’Alcan à Arvida, au Saguenay. C’est le plus important arrêt de travail au Canada cette année-là. Les ouvriers font la grève durant cinq jours et occupent l’usine. Les ouvriers de la contruction suivent le mouvement et débraient également. Le mouvement de grève atteint 20 000 personnes. Le secteur de l’aluminerie est alors considéré comme essentiel à l’effort de guerre. C’est un métal très utilisé dans la fabrication du matériel de guerre, notamment les nombreux avions et navires que le Canada construit pour l’Angleterre. Le gouvernement intervient alors rapidement en dépêchant l’armée en vertu de la Loi sur les mesures de guerre. Source : Jacques Rouilard, Histoire du syndicalisme québécois, Montréal, Boréal, 1989, p.201 à 204. Centrale de l’enseignement du Québec-Confédération des syndicats nationaux, Histoire du mouvement ouvrier au Québec (1825-1976) : 150 ans de luttes, Montréal, CEQ-CSN, 1979, p.151.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...