Déclenchement d’une grève générale illégale dans le réseau de la santé

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Pour faire connaître la position de son gouvernement, le premier ministre du Québec, René Lévesque
, s’adresse directement à la population par l’entremise de la télévision. Il qualifie cette grève d’odieuse et d’irresponsable. Le 21 novembre, le ministre des Finances, Jacques Parizeau
, en viendra à une entente de principe avec les représentants syndicaux. Cette négociation avec les employés de l’État était la première du Parti québécois depuis son arrivée au pouvoir, en novembre 1976. Malgré la présence d’un Front commun moins uni qu’en 1972 et 1976, les difficultés éprouvées avec la FAS ont tout de même mis à rude épreuve le « préjugé favorable » que le gouvernement prétend avoir à l’endroit des travailleurs.Pour faire connaître la position de son gouvernement, le premier ministre du Québec, René Lévesque
, s’adresse directement à la population par l’entremise de la télévision. Il qualifie cette grève d’odieuse et d’irresponsable. Le 21 novembre, le ministre des Finances, Jacques Parizeau
, en viendra à une entente de principe avec les représentants syndicaux. Cette négociation avec les employés de l’État était la première du Parti québécois depuis son arrivée au pouvoir, en novembre 1976. Malgré la présence d’un Front commun moins uni qu’en 1972 et 1976, les difficultés éprouvées avec la FAS ont tout de même mis à rude épreuve le « préjugé favorable » que le gouvernement prétend avoir à l’endroit des travailleurs. Source : Le Devoir, 20 novembre 1979, p.1 et 6.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...