Déclenchement d’une grève par 278 pilotes du Saint-Laurent

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Environ 35 navires sont inactifs dans les différentes villes portuaires qui longent le Saint-Laurent, une situation qui incite le gouvernement fédéral à accélérer les négociations. Les pilotes, dont le travail consiste à guider les capitaines de bateau sur le parcours semé d’embûches du Saint-Laurent, réclament depuis le début des pourparlers, à l’automne, des hausses salariales et de meilleures conditions de travail. Plusieurs bateaux sont retenus sur place, dont l’Empress of Britain, un paquebot qui transporte 900 passagers. Le grève se terminera après environ une semaine.Environ 35 navires sont inactifs dans les différentes villes portuaires qui longent le Saint-Laurent, une situation qui incite le gouvernement fédéral à accélérer les négociations. Les pilotes, dont le travail consiste à guider les capitaines de bateau sur le parcours semé d’embûches du Saint-Laurent, réclament depuis le début des pourparlers, à l’automne, des hausses salariales et de meilleures conditions de travail. Plusieurs bateaux sont retenus sur place, dont l’Empress of Britain, un paquebot qui transporte 900 passagers. Le grève se terminera après environ une semaine. Source : La Presse, 6 avril 1962, p.1 et 2, et 9 avril 1962, p.1.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...