Déclenchement d’une grève par les contrôleurs aériens

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

La grève force une interruption de 11 jours puisque le trafic aérien ne reprend finalement que le 28 janvier. Pendant ce temps, les parties en viennent à une entente qui prévoit des hausses salariales, une baisse des heures de travail hebdomadaires et le recours à l’arbitrage pour les points litigieux restés en suspens. La grève force une interruption de 11 jours puisque le trafic aérien ne reprend finalement que le 28 janvier. Pendant ce temps, les parties en viennent à une entente qui prévoit des hausses salariales, une baisse des heures de travail hebdomadaires et le recours à l’arbitrage pour les points litigieux restés en suspens. Source : La Presse, 18 janvier 1972, p.1-2, et 28 janvier 1972, p.1-2.

Voir en ligne : http://www.bilan.usherbrooke.ca/bil...