Découverte de nouveaux cas d’intoxication chez les jeunes autochtones

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Le cas de Pointe Bleue, à l’image des tristes événements survenus à Davis plus tôt en 2000, relance le problème de la démotivation et de l’encadrement social des jeunes sur les réserves autochtones. « Depuis cinq ans, la situation est hors de contrôle », affirme la directrice de la santé de Davis Inlet, Kathliin Benuen. « Les enfants appellent à l’aide. Ils veulent être écoutés et avoir une vie meilleure. (De plus), les parents se sentent frustrés et coupables. Certains perdent patience et deviennent violents ; d’autres font des dépressions. »Le cas de Pointe Bleue, à l’image des tristes événements survenus à Davis plus tôt en 2000, relance le problème de la démotivation et de l’encadrement social des jeunes sur les réserves autochtones. « Depuis cinq ans, la situation est hors de contrôle », affirme la directrice de la santé de Davis Inlet, Kathliin Benuen. « Les enfants appellent à l’aide. Ils veulent être écoutés et avoir une vie meilleure. (De plus), les parents se sentent frustrés et coupables. Certains perdent patience et deviennent violents ; d’autres font des dépressions. » Source : Voir, vol. 14, no. 50, 14 décembre 2000, p.12. Le Soleil, 12 décembre 2000, p. A7, 14 décembre 2000, p. A10.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...