Défaite de l’Impact de Montréal en finale du championnat de la Concacaf

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

L’Impact de Montréal surprend en se classant pour les quarts de finale de la Confédération de football d’Amérique du Nord, d’Amérique centrale et des Caraïbes (Concacaf). Les hommes de Frank Klopas continuent sur leur lancée en quarts de finale grâce à un but in extremis de Cameron Porter contre le FC Pachuca du Mexique, le 3 mars au stade Olympique. Ils réservent une autre surprise à leurs partisans en éliminant le LD Alajuelense du Costa Rica en demi-finale, les 18 mars et 7 avril. En finale, face au redoutable Club America, l’Impact continue d’étonner le 22 avril en soutirant un verdict nul de 1 à 1 au stade Azteca de Mexico. Les forces en présence semblent pourtant inégales, le Club America, constitué de professionnels chevronnés de réputation internationale, étant considéré comme une des meilleures équipes du Mexique. Pour accéder à la Coupe du monde des clubs au Japon, en décembre 2015, l’Impact n’a besoin que d’une victoire devant ses partisans au stade Olympique. Plus de 61 000 d’entre eux sont au rendez-vous le 29 avril pour cette rencontre, la plus importante de l’histoire de la franchise. Un but de l’Argentin Andres Romero, à la suite d’une adroite pièce de jeu de son compatriote Ignacio Piatti, lance les Montréalais en avant. Ils le demeurent jusqu’à la demie. Le Club America étale sa supériorité par la suite, marquant quatre buts, dont trois par Dario Benedetto, un autre Argentin. Jack McInerney complète ensuite la marque pour l’Impact dans une cause perdue. Malgré cette défaite, l’enjeu historique de la partie et l’atmosphère exceptionnelle qui a régné au stade Olympique ont contribué à la popularité du soccer à Montréal. L’Impact, toujours en quête d’une première victoire après quatre parties en MLS, espère maintenant profiter de cet élan pour relancer sa saison.L’Impact de Montréal surprend en se classant pour les quarts de finale de la Confédération de football d’Amérique du Nord, d’Amérique centrale et des Caraïbes (Concacaf). Les hommes de Frank Klopas continuent sur leur lancée en quarts de finale grâce à un but in extremis de Cameron Porter contre le FC Pachuca du Mexique, le 3 mars au stade Olympique. Ils réservent une autre surprise à leurs partisans en éliminant le LD Alajuelense du Costa Rica en demi-finale, les 18 mars et 7 avril. En finale, face au redoutable Club America, l’Impact continue d’étonner le 22 avril en soutirant un verdict nul de 1 à 1 au stade Azteca de Mexico. Les forces en présence semblent pourtant inégales, le Club America, constitué de professionnels chevronnés de réputation internationale, étant considéré comme une des meilleures équipes du Mexique. Pour accéder à la Coupe du monde des clubs au Japon, en décembre 2015, l’Impact n’a besoin que d’une victoire devant ses partisans au stade Olympique. Plus de 61 000 d’entre eux sont au rendez-vous le 29 avril pour cette rencontre, la plus importante de l’histoire de la franchise. Un but de l’Argentin Andres Romero, à la suite d’une adroite pièce de jeu de son compatriote Ignacio Piatti, lance les Montréalais en avant. Ils le demeurent jusqu’à la demie. Le Club America étale sa supériorité par la suite, marquant quatre buts, dont trois par Dario Benedetto, un autre Argentin. Jack McInerney complète ensuite la marque pour l’Impact dans une cause perdue. Malgré cette défaite, l’enjeu historique de la partie et l’atmosphère exceptionnelle qui a régné au stade Olympique ont contribué à la popularité du soccer à Montréal. L’Impact, toujours en quête d’une première victoire après quatre parties en MLS, espère maintenant profiter de cet élan pour relancer sa saison. Source : http://www.rds.ca/soccer/impact  ;
http://ici.radio-canada.ca/sports/soccer/2015/04/29/004-soccer-ligue-champions-concacaf-impact-montreal-america-club.shtml

Voir en ligne : http://bilan3.usherbrooke.ca/bilan/...