Défaite des Alouettes de Montréal en finale de la coupe Grey

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

En finale de l’Est, l’attaque explosive des Alouettes leur avait permis de venir à bout des Argonauts de Toronto par la marque de 38 à 36. Lors de la finale disputée à l’Empire Stadium de Vancouver devant une foule record de 39 419 spectateurs, l’offensive des champions de l’Est est encore en évidence. Détenteurs d’une avance de 19 à 18 à la demie, ils s’effondrent toutefois par la suite en accordant 16 points sans réplique aux Eskimos qui enlèvent une victoire convaincante de 34 à 19. Les champions de l’Ouest sont particulièrement brillants au sol, gagnant 440 verges par la course, un record pour une partie de la coupe Grey. De leur côté, les Alouettes s’affirment dans les airs. Le quart Sam Etcheverry complète 30 passes en 39 tentatives pour un total de 508 verges, un autre record. Selon l’entraîneur Doug Walker : « Nous n’avons pu courir parce que leur défensive était trop serrée, trop efficace et trop à point. Il ne nous restait qu’à passer...et c’est ce que nous avons fait. » Le beau travail d’Etcheverry et du receveur de passes Hal Patterson, qui enregistre deux touchés, s’avère néanmoins insuffisant à compenser pour les carences de la défensive qui coûteront la victoire aux Alouettes.En finale de l’Est, l’attaque explosive des Alouettes leur avait permis de venir à bout des Argonauts de Toronto par la marque de 38 à 36. Lors de la finale disputée à l’Empire Stadium de Vancouver devant une foule record de 39 419 spectateurs, l’offensive des champions de l’Est est encore en évidence. Détenteurs d’une avance de 19 à 18 à la demie, ils s’effondrent toutefois par la suite en accordant 16 points sans réplique aux Eskimos qui enlèvent une victoire convaincante de 34 à 19. Les champions de l’Ouest sont particulièrement brillants au sol, gagnant 440 verges par la course, un record pour une partie de la coupe Grey. De leur côté, les Alouettes s’affirment dans les airs. Le quart Sam Etcheverry complète 30 passes en 39 tentatives pour un total de 508 verges, un autre record. Selon l’entraîneur Doug Walker : « Nous n’avons pu courir parce que leur défensive était trop serrée, trop efficace et trop à point. Il ne nous restait qu’à passer...et c’est ce que nous avons fait. » Le beau travail d’Etcheverry et du receveur de passes Hal Patterson, qui enregistre deux touchés, s’avère néanmoins insuffisant à compenser pour les carences de la défensive qui coûteront la victoire aux Alouettes. Source : Le Devoir, 21 novembre 1955, p.11-13, 28 novembre 1955, p.11-12.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...