Déferlement de vents violents sur le Québec

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

La presse du lendemain fait grand état des dommages causés par le vent : les vitres éclatées, les clôtures renversées, les pertes de courant, les poteaux abattus ainsi que les interruptions dans le transport. L’effondrement d’un mur du théâtre Français, qui est en construction, est même responsable de la mort d’un homme. Un témoin de cette tempête, Félix Bienvenu, confiera aux journalistes : « Je suis bien vieux, mais je n’ai jamais eu peur comme cela. »La presse du lendemain fait grand état des dommages causés par le vent : les vitres éclatées, les clôtures renversées, les pertes de courant, les poteaux abattus ainsi que les interruptions dans le transport. L’effondrement d’un mur du théâtre Français, qui est en construction, est même responsable de la mort d’un homme. Un témoin de cette tempête, Félix Bienvenu, confiera aux journalistes : « Je suis bien vieux, mais je n’ai jamais eu peur comme cela. » Source : La Presse, 22 novembre 1900, p.1 et 23 novembre 1900, p.dernière édition.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...