Défilé de soldats de Valcartier dans les rues de Québec

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Le déploiement de soldats canadiens à Kandahar, dans le sud de l’Afghanistan, suscite une forte polémique au Canada, particulièrement au Québec où l’on retrouve le plus faible appui à la mission canadienne. À l’approche du départ de plus de 2000 militaires du Royal 22e régiment de la base de Valcartier pour l’Afghanistan, une cérémonie est organisée au Centre des congrès de Québec afin de souligner l’événement. Les familles des militaires ainsi que des représentants politiques -le premier ministre du Québec Jean Charest, le ministre fédéral de la Défense Gordon O’Connor, etc.- sont sur place pour exprimer leur soutien. De passage au Québec, le secrétaire général de l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord (OTAN), Jaap de Hoop Scheffer, souligne aussi l’importance de l’implication canadienne dans l’amélioration de la situation en Afghanistan. Le 22 juin au soir, les soldats défilent pendant une quarantaine de minutes dans les rues de Québec. Des groupes opposés à leur déploiement en profitent pour faire connaître leurs positions. Des échanges animés ont lieu avec les gens venus encourager les militaires, mais aucun incident majeur n’est rapporté. Conscient des passions que suscite cette intervention qui a déjà coûté la vie à une soixantaine de Canadiens, le premier ministre Stephen Harper souligne qu’un éventuel prolongement de la mission, qui doit se terminer en 2009, dépendra de l’accord des autres partis politiques. Le 19 août, Simon Longtin deviendra le premier soldat de Valcartier à perdre la vie en Afghanistan Le déploiement de soldats canadiens à Kandahar, dans le sud de l’Afghanistan, suscite une forte polémique au Canada, particulièrement au Québec où l’on retrouve le plus faible appui à la mission canadienne. À l’approche du départ de plus de 2000 militaires du Royal 22e régiment de la base de Valcartier pour l’Afghanistan, une cérémonie est organisée au Centre des congrès de Québec afin de souligner l’événement. Les familles des militaires ainsi que des représentants politiques -le premier ministre du Québec Jean Charest, le ministre fédéral de la Défense Gordon O’Connor, etc.- sont sur place pour exprimer leur soutien. De passage au Québec, le secrétaire général de l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord (OTAN), Jaap de Hoop Scheffer, souligne aussi l’importance de l’implication canadienne dans l’amélioration de la situation en Afghanistan. Le 22 juin au soir, les soldats défilent pendant une quarantaine de minutes dans les rues de Québec. Des groupes opposés à leur déploiement en profitent pour faire connaître leurs positions. Des échanges animés ont lieu avec les gens venus encourager les militaires, mais aucun incident majeur n’est rapporté. Conscient des passions que suscite cette intervention qui a déjà coûté la vie à une soixantaine de Canadiens, le premier ministre Stephen Harper souligne qu’un éventuel prolongement de la mission, qui doit se terminer en 2009, dépendra de l’accord des autres partis politiques. Le 19 août, Simon Longtin deviendra le premier soldat de Valcartier à perdre la vie en Afghanistan Source : Le Soleil, 23 juin 2007, p. 1-5 ; La Presse, 23 juin 2007, p. A11, 20 août 2007, p. 1-4 ; Le Devoir, 23 et 24 juin 2007, p. A3, 20 août 2007, p. A1 et A8.
http://www.radio-canada.ca/nouvelles/National/2007/06/21/002-Scheffer-Canada-Afghanistan.shtml?ref=rss

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...