Déluge au Saguenay

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Les quantités d’eau reçues varient entre 100 et 275 millimètres selon les régions. Elles causent des inondations monstres et forcent l’évacuation de plusieurs milliers de personnes. Des villages se retrouvent complètement isolés et des milliers d’usagers sont privés d’électricité. De plus, le sinistre fait plusieurs morts, quelques disparus et plusieurs blessés. Ghislaine Bouchard, qui a assisté au déluge, livre ce commentaire à la presse : « J’ai photographié tout ça, parce qu’autrement, personne ne nous aurait jamais cru. Certains chalets de mes voisins descendaient tellement vite la rivière que je n’ai même pas eu le temps de les prendre en photo. » Les premiers ministres Jean Chértien et Lucien Bouchard mesurent l’ampleur des dégâts et promettent une aide de leurs gouvernements respectifs aux sinistrés. Des indemnités évaluées à plus de 800 millions $ seront versées aux sinistrés. De plus, les Québécois se mobiliseront afin de lever des fonds pour venir en aide aux victimes de la tragédie. Une Commission d’enquête sera éventuellement formée pour déterminer les sources de cette catastrophe dont le souvenir restera gravé dans la mémoire des habitants de la région. Les quantités d’eau reçues varient entre 100 et 275 millimètres selon les régions. Elles causent des inondations monstres et forcent l’évacuation de plusieurs milliers de personnes. Des villages se retrouvent complètement isolés et des milliers d’usagers sont privés d’électricité. De plus, le sinistre fait plusieurs morts, quelques disparus et plusieurs blessés. Ghislaine Bouchard, qui a assisté au déluge, livre ce commentaire à la presse : « J’ai photographié tout ça, parce qu’autrement, personne ne nous aurait jamais cru. Certains chalets de mes voisins descendaient tellement vite la rivière que je n’ai même pas eu le temps de les prendre en photo. » Les premiers ministres Jean Chértien et Lucien Bouchard mesurent l’ampleur des dégâts et promettent une aide de leurs gouvernements respectifs aux sinistrés. Des indemnités évaluées à plus de 800 millions $ seront versées aux sinistrés. De plus, les Québécois se mobiliseront afin de lever des fonds pour venir en aide aux victimes de la tragédie. Une Commission d’enquête sera éventuellement formée pour déterminer les sources de cette catastrophe dont le souvenir restera gravé dans la mémoire des habitants de la région. Source : Le Devoir, 22 juilet 1996, p.A1-A3. La Presse, 22 juillet 1996, p.A1 et plusieurs autres.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...