Démission d’Arthur Meighen du poste de chef du Parti conservateur du Canada

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Les sénateurs, les députés et les candidats vaincus du Parti conservateur se réunissent à Ottawa pour accepter la démission de Meighen. Ils hésitent entre la tenue d’une convention ou la nomination de Richard B. Bennett à la tête du parti. Ils décident finalement de faire de Hugh Guthrie, un député qui siège à la Chambre des communes depuis 1900, leur chef par intérim. L’idée d’un congrès au leadership, le premier de l’histoire du parti, sera officiellement retenue le 26 octobre. Celui-ci aura lieu un an plus tard, le 10 octobre 1927. Guthrie sera sur les rangs à ce moment, mais il sera défait par Bennett qui deviendra le nouveau chef conservateur.Les sénateurs, les députés et les candidats vaincus du Parti conservateur se réunissent à Ottawa pour accepter la démission de Meighen. Ils hésitent entre la tenue d’une convention ou la nomination de Richard B. Bennett à la tête du parti. Ils décident finalement de faire de Hugh Guthrie, un député qui siège à la Chambre des communes depuis 1900, leur chef par intérim. L’idée d’un congrès au leadership, le premier de l’histoire du parti, sera officiellement retenue le 26 octobre. Celui-ci aura lieu un an plus tard, le 10 octobre 1927. Guthrie sera sur les rangs à ce moment, mais il sera défait par Bennett qui deviendra le nouveau chef conservateur. Source : Le Devoir, 12 octobre 1926, p.1-3, 27 octobre 1926, p.4.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...